La fin du mandat constitutionnel du President Jovenel Moïse

La fin du mandat constitutionnel du President Jovenel Moïse

Directoire de l’INHOPP

Document de Politique

Il y a un peu plus de 33 ans, le 29 mars 1987, les Haïtiens, de toutes les catégories sociales et toutes tendances confondues, votaient en masse une nouvelle Constitution. Ce vote était accompagné d’une ferveur telle qu’il s’apparentait à un véritable plébiscite. Chaque haïtien semblait trouver dans cette Constitution quelque chose qui le séduisait. Au nombre des innovations importantes, il y avait le fait que le président de la République serait élu pour un mandat de cinq ans, renouvelable seulement une fois et de façon non consécutive. Après trente ans de pouvoir à vie héréditaire, sans aucune élection présidentielle, le peuple haïtien, par son vote massif, semblait dire : JAMAIS PLUS.

Au fil des ans cependant, pour des raisons que nous connaissons tous (coup d’état, massacres, cyclones, tremblement de terre, proliférations d’organisations politiques, dysfonctionnement des institutions, interventions étrangères multiples, fraudes de toutes sortes, incompétence, corruption, dénis de justice, insécurité, etc.), les fruits produits par la Constitution n’ont pas tenu la promesse des fleurs et plusieurs échéances importantes n’ont pu être respectées. Chacun a fini par y trouver quelque chose qui lui déplait. Le seul consensus qui semble survivre, c’est l’installation d’un nouveau président tous les cinq ans à la date du 7 février. Pour y arriver, il a fallu des ajustements, des compromis surtout au niveau des différentes lois électorales « pour harmoniser le temps constitutionnel et le temps électoral ».

Télécharger le document complet PDF :

Document de Politique INHOPP_LA FIN DU MANDAT CONSTITUTIONNEL DU PRESIDENT JOVENEL MOÏSE