L’INHOPP dénonce les persecutions contre le RNDDH

L’INHOPP dénonce les persecutions contre le RNDDH

Jean Garry Denis, Directeur Exécutif INHOPP

Note de presse

L’INHOPP suit avec beaucoup d’attention l’avis de recherche émis par l’ULCC à l’encontre de l’administratrice du Réseau National de Défense des Droits Humain (RNDDH) dans le cadre de « l’enquête » en cours autour  de la subvention de 1,500,000,00 Gourdes accordée par la BMPAD au RNDDH. Et pourtant, la communauté nationale est témoin des dénonciations et des plaintes déposées par des citoyens et des groupes organisés de la société contre des fonctionnaires de l’Etat et leurs associés, pour que lumière soit faite sur l’utilisation de fonds (millions de dollars des Etats-Unis) de l’Etat décaissés pour la réalisation de travaux jusque-là inachevés ou non exécutés.

L’INHOPP et la communauté nationale assimilent ce comportement à une campagne de persécution politique orchestrée par le gouvernement Jovenel-Jouthe, en vue de réduire au silence tout groupe organisé de la société civile affichant une position critique par rapport à certaines actions gouvernementales. Des tentatives du côté des partis politiques, ensuite des étudiants ont certes retardé la marche de l’histoire, mais n’ont pas apporté les résultats escomptés ; et maintenant c’est le tour des organisations de défense des droits humains, spécialement le Coordonnateur du RNDDH, Monsieur Pierre Esperance.

M. Le Premier Ministre, Joseph Jouthe, M. le directeur de l’ULCC, l’image d’Haïti est à son plus bas niveau au niveau international, en témoignent les camouflets que nous infligent des voisins en mal de justification de leur déboires. Vous voulez encore contribuer à cette descente aux enfers, en anéantissant ce qui nous reste encore de « prestige ».

L’INHOPP, comme institution d’observatoire des politiques publiques, dénonce avec la plus grande véhémence cette vassalisation par le pouvoir en place des appareils de contrôle administratif de l’Etat et du système judiciaire déjà décrié par la population.

M. Le Premier Ministre, certes la barque nationale est en pleine turbulence. Mais l’histoire retiendra que vous étiez le capitaine en commande à la conduire au naufrage ; parce que c’est là que ces actions irréfléchies nous conduisent. Ressaisissez-vous.

L’INHOPP apporte son plein soutien au RNDDH dans le cadre de  ce dossier, spécialement à  M. Pierre Esperance, et demande à la population d’augmenter la vigilance pour dénoncer les abus et les violations de droits humains.

 

Télécharger le document PDF :

Note de presse L’INHOPP dénonce les persecutions contre le RNDDH